Balade et rando du Patrimoine

Publié le par Régine Chareyre

Plus d'une cinquantaine de personnes nous ont rejoints Samedi 19 septembre, journée du patrimoine, sur la place de Saint Genest Lachamp. Devant une pluie persistante, il fut décidé de se réfugier dans l'église où, face à une assistance fort attentive, Mme Burine-Marlhin retraça l'histoire de l'Eglise Réformée, de 1517 à nos jours.
Ce mouvement de réforme religieuse, rompant avec l'église de Rome, se heurta immédiatement au pouvoir Royal. Le Vivarais occupe une position stratégique et subira huit campagnes de guerre de religion.
En 1598 Henri IV signe l'Edit de Nantes, et les protestants peuvent pratiquer leur culte librement, mais avec l'assassinat d'Henri IV les conflits reprennent.
En 1685, Louis XIV prononce la révocation de l'Edit de Nantes, la foi réformée est interdite, les temples détruits, les pasteurs chassés et les protestants s'exilent vers l'Angleterre, la Suisse,   les Pays Bas...
Pour éviter d'être pourchassés et de quitter leurs terres, certains se convertissent au catholicisme mais cette conversion n'est que de façade. D'autres entrent dans la clandestinité, c'est la période dite du Désert.
Des assemblées non violentes se tiennent en pleine nature, ou des "inspirés" prêchent devant ces nouveaux convertis en proie au repentir.
Le 19 février 1689, un millier de personnes venues au Serre de la Palle écouter un "inspiré" de Talussac, refuse de se disperser. Les Dragons du Roi, qui jusqu'alors n'avaient jamais osé attaquer une assemblée sans armes, massacrent plusieurs centaines de personnes.
Dès lors, pour faciliter la pénétration des troupes, la route des Dragonnades  fut mise en chantier.
En mémoire de cette dernière assemblée de résistance passive, un monument de granit bleu fut érigé en 1926 au bas du chemin, la charrette embourbée n'ayant pu atteindre le sommet du Serre.
Fortes de ces précisions historiques, augmentées de nombreuses anecdotes, les personnes présentes se sont rendues sur ces lieux de mémoires.
Sous la conduite de Mr Ladreyt, les plus vaillantes grimpèrent jusqu'au sommet de Serre.
Sous la tente dressée par le comité des Fêtes de St Genest, le repas tiré du sac fut pris dans la joie et la bonne humeur et l'enthousiasme atteignît son comble quand vin et café furent offerts par les bons soins et la générosité de Mr Saby, Maire de St Genest Lachamp.
L'après midi, le soleil revenu, une rando alerte nous conduisit jusqu'au château de Don ( Xe siècle ). Parmi les orgues basaltiques, notre guide local nous fit découvrir quelques vestiges émouvants d'une chapelle, cimetière et autre écurie. Gravée dans un rocher par, semble t' il, Saint Jean François Régis lui même, une croix nous ébaubie!
Journée riche en histoire, qui ne peut que nous inciter à approfondir nos connaissances sur notre patrimoine local.

Régine Chareyre